Chateauneuf du Pape - Vins - Domaine Les Cailloux - André Brunel

Blog

Vive l'herbe !

Vive l'herbe !

Enherbement total

En comparaison du travail du sol ou des désherbages chimiques, l’enherbement reste le meilleur moyen d’obtenir un sol vivant, c'est-à-dire avec une activité biologique forte (des micro organismes jusqu’aux vers de terre).

Il a pour principal avantage d’augmenter la portance du sol (et donc la possibilité de rentrer dans les vignes plus rapidement après une pluie), d’éviter l’érosion et le lessivement des sols et de calmer les vignes trop vigoureuses, notamment les jeunes plants.


Il doit néanmoins être maîtrisé : un enherbement trop important peut entraîner une concurrence trop sérieuse avec la vigne et donc faire baisser les rendements. C'est pour cela qu'il est déconseillé de le pratiquer sous le rang (c'est-à-dire sous la vigne, là où son approvisionnement en eau est maximum). C’est pourquoi de nombreux vignerons choisissent uniquement de la pratiquer entre les rangs (inter rang) ou un rang sur deux. Il nécessite également un travail important du sol afin de limiter la hauteur des herbes et donc empêcher la constitution de zones humides près des grappes qui augmentent le risque de pourrissement à terme.

Une fois le mode de conduite choisi, il reste à déterminer si l’on choisit un enherbement naturel ou semé. Chacun a ses avantages. Le « naturel » a l’avantage d’être naturel… Forcément ;-). Il ne nécessite pas de travail particulier et les plantes qui poussent sont par nature adaptées au terroir. L’enherbement semé permet de privilégier une action particulière d’une plante, apport d’azote par exemple. Il nécessite néanmoins une opération supplémentaire à la vigne.

En conclusion, l’herbe, que du bonheur ;-)

Pour plus d'actualité sur les vins du Rhône : www.vins-rhone.com

Votre commentaire

* champ obligatoire