Chateauneuf du Pape - Vins - Domaine Les Cailloux - André Brunel

Blog

La taille - Un travail de la vigne essentiel

La taille - Un travail de la vigne essentiel

Taille de la vigne - Châteauneuf du Pape - Brunel - Les Cailloux

La taille est une phase essentielle du travail du vigneron puisque d’elle dépend le rendement et la qualité de la prochaine vendange.

C’est également l’une des phases les plus rudes puisqu’elle se déroule en hiver, lorsque les vignes sont en repos.


Le principe de la taille est simple : il faut « raccourcir » et « rapprocher », l’objectif étant de limiter au maximum les trajets de sève entre le pied de la vigne et les futures grappes.
Loin d’être une tâche simpliste, la taille demande une grande expertise. De nombreux facteurs doivent être pris en compte afin de réaliser une taille de qualité :

  • Rendement escompté : le nombre de porteurs / sarments que l’on va laisser pousser;
  • Age de la vigne : les jeunes plants vont être plus productifs, il faudra leur laisser moins de porteurs;
  • Caractéristiques de la parcelle : une partie du bois étant mise à nue, le cep devient fragile, notamment aux gelées. Une parcelle située dans un endroit soumis aux gelées devra être taillée « plus long », quitte à faire un deuxième passage au début du printemps lorsque le risque est écarté;
  • Etat sanitaire de la vigne : les blessures occasionnées par la taille peuvent contribuer à la propagation des maladies du bois. Une vigne où des symptômes sont apparus nécessitera plus de soin et de précautions.

De nos jours, la taille reste en grande partie manuelle, même si les tailleurs sont équipés de sécateurs électriques qui leur permettent de tailler jusqu’à 800 pieds par jour (densité moyenne à Châteauneuf du Pape, 4000 pieds par hectare).

La taille mécanique commence néanmoins à faire son apparition sur certaines parcelles où le rendement et la maîtrise du coût de production sont primordiaux, la taille mécanique permettant d’économiser jusqu’à 50% du temps de taille (soit environ 15% du coût de production d’un vin). Ce nouveau mode de taille nécessite néanmoins des investissements initiaux conséquents et un chauffeur expérimenté pour ne pas abîmer les vignes.

La taille mécanique ne permet pas non plus un broyage optimisé des serments (apport de matière organique à la vigne en substitution des engrais chimiques) contrairement aux tailleurs manuels qui rassemblent les sarments coupés au milieu des rangées.

Les années futures devraient ainsi voir l’avènement de la taille mécanique sur les parcelles nécessitant de hauts rendements pour êtres rentables et où le palissage a déjà été effectué pour des vendanges à la machine, et les vignes où le rendement doit être maîtrisé afin de produire des vins de garde et qui resteront taillées manuellement.

Pour plus d'actualité sur les vins du Rhône : www.vins-rhone.com