Chateauneuf du Pape - Vins - Domaine Les Cailloux - André Brunel

Blog

Une baisse des rendements qui s'accélère en Côtes du Rhône

Une baisse des rendements qui s'accélère en Côtes du Rhône

Baisse des rendements viticoles Vallée du Rhône

En 10 ans, le rendement moyen des Côtes du Rhône a diminué de près de 10 hl/ha (ce qui correspond à une baisse des volumes de près de 25% entre 2004 et 2014).

Cette baisse, causée principalement par le réchauffement climatique et par certains choix effectués par les vignerons, fragilise de nombreuses exploitations. La restructuration du vignoble semble être la seule voie possible pour enrayer le phénomène.

Le changement climatique a ainsi entraîné :

  • Une hausse des températures de l’ordre de 1.1° en vallée du Rhône et des précipitations globalement moindres au printemps et en été, périodes où la vigne a besoin d’eau pour s’épanouir dans de bonnes conditions ;
  • Un accroissement des accidents climatiques : le gel de l’hiver 2012 et la coulure (mauvaise floraison de la plante) en 2013 ont conduit à un écart de rendement de près de 30% entre un volume « normal » (2011) et un volume « calamiteux » (2013) ;
  • Une recrudescence des maladies du bois dues à l’apparition de nouveaux vecteurs absents de nos latitudes jusqu’alors et contre lesquels les moyens de lutte sont pour l’instant limités.

Les vignerons ont également une part de responsabilité collective dans cette baisse des rendements. Ayant eu tendance à suivre le leitmotiv « la qualité passe par de petits rendements », et afin d’essayer de préserver également la rentabilité de leur exploitation, ils ont effectué des choix en terme d’investissements et de conduite d’exploitation qui ont accentué ce phénomène :

  • Réduction dThe global warming led to:u nombre de salariés ;
  • Report du remplacement des manquants ;
  • Suppression de certains travaux du sol.

Afin de mettre un frein à cette baisse des volumes, la profession a pris conscience de l’importance à restructurer le vignoble :

  • Remplacement des manquants ou arrachage si le nombre de manquants dépasse les 40% ;
  • Choix d’un matériel végétal / cépage adapté : la tendance pour des clones plus productifs et plus résistants aux agressions climatiques et/ou des maladies est en progression ;
  • Optimisation de l’entretien du vignoble : taille de qualité (car c’est elle qui va déterminer le rendement de la vendange suivante), contrôle de l’enherbement afin de ne pas trop concurrencer la vigne, notamment en été, et enfin fertilisation contrôlée du sol.

L’ensemble de ces mesures permettra, nous l’espérons tous, de conserver durablement notre rang de premier pays producteur mondial de vin (et de vin de qualité qui plus est)

Pour plus d'actualité sur les vins du Rhône : www.vins-rhone.com